Stage 2013 au Centre de documentation et d’information pour les peuples autochtones(doCip) à Genève

12/12/2013

L’année 2013 a vu l’arrivée de trois stagiaires membres d’ONG autochtones au docip (Centre de documentation et d’information pour les peuples autochtones) pour un stage de transfert de capacités.

Le docip  fournit un secrétariat technique à toutes les participations des autochtones aux sessions de défenses de droits des peuples autochtones à l’ONU tout en leur fournissant une documentation riche et détaillée en allant des recommandations des ONG autochtones aux traités, déclarations universelles des droits de l’homme, conventions en passant par les rapports des groupes de travail des différents mécanismes.

Il dispose d’une logistique et des compétences dans le domaines des droits des peuples autochtones et transmet ces connaissances en vue de permettre aux ONG autochtones d’être efficaces dans leur travail de défense de droits des autochtones au niveau national et de rédiger et transmettre des rapports et des recommandations au conseil des droits de l’homme, le mécanisme d’experts pour les droits des peuples autochtones, le rapporteur spécial, à l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle etc….

Durant six mois(juin- décembre 2013),le doCip  renforce les capacités des ONG dans la gestion de la documentation, des bases de données sur les cas de violations de droits de l’Homme, dans des formations sur l’éducation à la paix et la tenue d’un secrétariat technique pour les autochtones auprès de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples(CADDHP) à Banjul.

Ce secrétariat, s’il est mis en place,permettra aux autochtones d’Afrique d’être plus actifs et plus représentés  dans la défense et la promotion de leurs droits dans la sous région.

Cependant,pour atteindre les résultats attendus de ce stage( utilisation et transmissions des connaissances aux bénéficiaires finaux: les autochtones, afin qu’ils jouissent de tous leurs droits), les conditions de restitution de ces connaissances aux ONG et populations ainsi que  l’installation d’un secrétariat technique auprès de la CADDHP sont remplies et doivent être possibles à la fin du stage.

Des projets sont rédigés en appui à ce travail de restitution.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *